MICHEL SIMOND

Premier réseau national de conseil en cession et reprise de commerces et entreprises.

En savoir + sur nous

Trouver un cabinet

info@msimond.fr

0 825 08 11 08 : 0,15 € / min

Se connecter

Michel Simond
30/05/2017

Avant d’intégrer le réseau Michel Simond, quel métier exerciez-vous et dans quelle(s) circonstance(s) avez-vous rejoint le groupe MS ? 

Je dirigeais 3 salons de coiffure sous franchise. Je souhaitais développer mon groupe pour atteindre une taille d’environ 10 points de vente. C’est dans ce projet de développement que j’ai rencontré pour la première fois le Cabinet Michel Simond de Caen. Le manque d’emplacements disponibles et le tassement du marché commençaient à compliquer mon projet. 

J’ai donc rencontré Vincent Bonnin, mon prédécesseur qui a accepté de me confier un secteur pour que j’occupe le poste de consultant conjointement à la direction de mes salons.

Je me suis très vite senti à l’aise dans ce métier qui me permettait d’utiliser toute mon expérience et mes compétences de chef d’entreprise. Autodidacte, je me suis toujours libéré plusieurs fois par an pour suivre des formations, comptables, juridiques ou de management… cet effort sur de nombreuses années est un véritable appui dans mon quotidien actuel. 

Pourriez-vous nous dresser en quelques mots votre parcours depuis votre intégration chez Michel Simond ? 

J’ai commencé consultant tout en cumulant la direction de mes 3 salons, qui m’occupaient les samedis matins. Ayant obtenu rapidement de bons résultats au sein du cabinet, j’ai cédé mes 3 salons et me suis concentré uniquement sur mon travail de consultant. J’ai terminé dans les 10 meilleurs consultants dès ma première année complète. 
Souhaitant vendre son cabinet, Vincent m’a sollicité. J’ai refusé 3 fois avant d’accepter 2 ans plus tard. Consultant MS est un métier formidable : des contacts B2B valorisant, une bonne rémunération et sans problématique de chef d’entreprise. Voilà pourquoi j’ai longtemps refusé de reprendre la direction du cabinet.
Bénéfice, conclusion positive sur le « saut »

En tant que Directeur de cabinet, comment aidez-vous votre équipe au quotidien ?

La première règle est d’être disponible ! Par exemple, passer du temps sur le terrain avec chacun des consultants est très important. Il faut disposer de compétences techniques aux dessus de la moyenne des consultants, pour faciliter la compréhension des dossiers et leur construction. Il faut aussi être un bon interlocuteur commercial et réseau afin de simplifier la mise en relation. De plus, il faut savoir apporter des solutions pour la gestion des points délicats comme la négociation, la signature etc. Bien sûr, la méthode et la rigueur sont indispensables. 

Mais le plus important, en tant que directeur, c’est d’avoir une bonne vision du cabinet, en sachant la décrire pour montrer le chemin à l’équipe. 

Que vous apporte le réseau Michel Simond au quotidien pour vous aider dans votre métier ? 

Le réseau a une présence nationale, ce qui permet de profiter de sa notoriété. Michel Simond nous apporte aussi des outils qui évoluent comme par exemple une plateforme de formation à distance qui complète les formations présentielles. De plus, l’esprit réseau est très fort, la qualité des échanges avec mes collègues directeurs et les groupes de travail que nous mettons en place sont toujours constructifs et très enrichissants. Enfin, l’équipe du siège MS est vraiment à l’écoute de nos besoins et de nos problématiques. 

Quel est le secret d’un « bon consultant » MS selon vous ?

Le secret d’un bon consultant ? Il faut être organisé, rigoureux, avoir la volonté d’apprendre et le sens de l’éthique. Cela semble évident mais il faut avoir un sens commercial développé. 
Faire gagner deux parties dont les intérêts semblent opposés c’est bien sur ce point qu’on attend un bon consultant.


Qu’est-ce qui vous a attiré dans le métier de Directeur de Cabinet spécialisé en conseil de transaction de commerces et d’entreprises ? Et qu’est-ce-qui vous a poussé à rejoindre un cabinet MS ?

Reprendre la direction du cabinet de Caen après mon expérience de consultant était pour moi la suite logique des choses, dans la continuité de mes envies. 
A ce jour, quelle est l’affaire qui vous a le plus marqué ? (Une affaire originale, une (très) belle affaire, un dossier qui a été compliqué à gérer…)

Je n’ai pas très envie de vous parler de nos derniers gros dossiers… Mais plutôt d’un des plus petits cette année, qui est à mon sens bien plus marquant. Une phrase suffit à en prendre la mesure : Nous avons vendu un tabac presse dont l’enseigne est « le Petit Nègre » à une personne de couleur noir. 
Ce dossier reflète les forces d’un chef d’entreprise qui a transformé en opportunité ce qui aurait été sclérosant pour d’autres. Faire abstraction d’un environnement social populaire pour mener à bien un projet d’entreprise, c’est une véritable réussite qui illustre d’une belle manière la capacité d’un dirigeant à aller au bout de son projet.