MICHEL SIMOND

Premier réseau national de conseil en cession et reprise de commerces et entreprises.

En savoir + sur nous

Trouver un cabinet

info@msimond.fr

0 825 08 11 08 : 0,15 € / min

Michel Simond MSD
17/04/2014

Secteur par secteur, profession par profession, tour d’horizon des « tops » et des « flops » des petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services en 2013. Une enquête exclusive de la FCGA, réalisée en partenariat avec Banque Populaire.

Le palmarès des TPE par secteur d'activité

4 secteurs améliorent leurs performances :
. Les services : +3,1 % (contre -1,4 % en 2012)
. Les entreprises de parcs et jardins : +2,2 % (contre +1,9 % en 2012)
. L’artisanat du bâtiment : +1,6 % (contre -4,8 % en 2012)
. Le commerce de détail alimentaire : +1,4 % (contre +0,6 % en 2012)

3 secteurs améliorent relativement leurs performances :
. Les cafés, hôtels, restaurants : -1,4 % (contre -1,7 %)
. La beauté-esthétique : -0,4 % (contre -1,2 %)
. L’équipement de la maison : - 3,9% (contre -4,4 % en 2012)


Le palmarès des TPE par profession


1. Les librairies indépendantes: + 8 %
Contre toute attente, les librairies-papeteries-dépôts de presse de proximité réalisent la plus forte hausse de chiffre d’affaires en 2013, toutes professions confondues : +8 %. Un exploit qui s’explique probablement par trois facteurs principaux : l’essoufflement des grands sites de vente de livres en ligne, la faillite de deux acteurs majeurs de la distribution de biens culturels et l’attachement renouvelé des consommateurs aux librairies traditionnelles.

2. Les entreprises de terrassement et travaux publics : +6,2 %
C’est la plus forte hausse d’activité enregistrée dans l’artisanat du bâtiment. A la différence des autres professions du secteur, le métier est directement lié au dynamisme de la commande publique, à la création de nouvelles infrastructures, à mise en chantier d’équipements collectifs... Il est donc moins impacté par la baisse du marché de la construction de logements privés ou la diminution des dépenses d’entretien-rénovation.

3. Les carrossiers automobiles : +5,7 %
Ces professionnels de la réparation auto évoluent pourtant dans un marché verrouillé par le monopole légal des constructeurs sur les pièces de rechange. 70 % des pièces de carrosserie sont contrôlées par les marques, ce qui restreint considérablement le marché des indépendants. Paradoxalement, c’est peut-être cette contrainte réglementaire qui a conduit les carrossiers à développer de nouvelles prestations et  à mieux gérer leurs ateliers. La profession a remporté une belle victoire, en décembre 2013, avec l’adoption par les députés du texte consacrant le principe de libre choix du carrossier-réparateur par l’assuré en cas de sinistre (Loi Hamon).

Les principales professions dont le chiffre d’affaires s’améliore par rapport à l’année 2012 :
- La boucherie-charcuterie : +3,8 % (contre +1 % en 2012)
- La plâtrerie-staff-décoration : +3,5 % (contre -0,8 % en 2012)
- La menuiserie : +3,5 % (contre -7,9 % en 2012)
- La plomberie : +3,1 % (contre -6,8 % en 2012)
- L’électricité : +2,5 % (contre +0,9 % en 2012)


Retrouvez l'intégralité de ce palmarès sur le site de la Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA)