MICHEL SIMOND

Premier réseau national de conseil en cession et reprise de commerces et entreprises.

En savoir + sur nous

Trouver un cabinet

info@msimond.fr

0 825 08 11 08 : 0,15 € / min

Michel Simond MSD
17/02/2014

La start-up bancaire associée à la confédération des buralistes a lancé le mardi 12 février 2014 son compte de paiement ultra simplifié « Compte Nickel » disponible dans certains bureaux de tabac.


Il est désormais possible d'ouvrir un compte bancaire chez un bureau de tabac. 

L'idée de départ est simple: il s'agit de proposer un service de compte de paiement ultra simplifié à destination des exclus des réseaux bancaires ou des particuliers qui n'ont besoin que de services bancaires basiques et souhaitent en payer le prix juste. 

Le compte bancaire Nickel est le premier compte ouvert à tous, sans conditions de revenus. En quelques minutes, les personnes frappées d’interdit bancaire en France – elles sont 2,5 millions en France – peuvent ainsi sortir de la non-bancarisation à laquelle elles étaient condamnées.

Le prix moyen pour un client de Compte-Nickel tournerait en effet autour de 34 euros par an.


Facilité d’ouverture de compte

Dans la pratique, les clients de Compte-Nickel doivent simplement se présenter dans un bureau de tabac partenaire avec une pièce d'identité et un numéro de téléphone. Le client est invité à se présenter à la borne Nickel installée chez tous les buralistes ayant reçu l’agrément de l’ACPR (l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Régulation) pour devenir agents de paiement. Ils sont, à ce jour, 134 bureaux de tabac à l’avoir obtenu.  

L'opération est sensée prendre en moyenne cinq minutes. Pour 20 euros, le client reçoit une carte bancaire MasterCard et un relevé d'identité bancaire (RIB).


Idéal pour des paiements en ligne sans risque

Les comptes peuvent ensuite être renfloués par virement bancaire ou en versant des espèces chez le buraliste. Les clients peuvent même faire virer leur salaire sur ce compte. En revanche, Compte-Nickel n'autorise pas de découvert et ne propose ni crédit ni livret d'épargne.

Nickel est aussi le premier compte à débit instantané. Pas d’argent sur le compte, pas de paiement possible, la carte ne fonctionne simplement pas. D’où une variété étonnante d’usages : utilisable comme compte classique, Nickel peut être réservé aux paiements à l’étranger, aux achats sur internet (en fixant un plafond aux dépenses sur internet, on évite les risques de fraudes), à des dépenses communes (colocation, dépenses de couple, etc). 

A l’étranger, le service est particulièrement compétitif : les retraits au distributeur coûtent 1 euro (au taux de change pratiqué par la banque locale), et les paiements chez les commerçants se font sans commission supplémentaire. 


Un tarif défiant toute concurrence

Le tout pour un prix qui casse le marché : pour un profil d’utilisateur bancaire "moyen", les frais bancaires s’élèvent à 34 euros par an contre 192 euros pour la moyenne des banques françaises. La Financière des Paiements Electroniques prélève un forfait annuel de 20 euros. Ensuite, seules les opérations de retrait sont facturées (1 euro dans un distributeur, 0,50 euro chez un buraliste).

Source : Challenges