MICHEL SIMOND

Premier réseau national de conseil en cession et reprise de commerces et entreprises.

En savoir + sur nous

Trouver un cabinet

info@msimond.fr

0 825 08 11 08 : 0,15 € / min

Michel Simond MSD
11/05/2015

Secteur par secteur, profession par profession, tour d’horizon des « tops » des petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services en 2014, enquête exclusive de la FCGA, réalisée en partenariat avec la Banque Populaire.

Les 3 professions au TOP en 2014

 
1. LES CRÉMIERS-FROMAGERS : +2,4 %
La crèmerie-fromagerie a le vent en poupe ! La profession réalise la plus forte hausse de chiffre d’affaires de l’année 2014, tous secteurs confondus. Insensibles à la crise, les fromagers séduisent les consommateurs par leurs atouts naturels : fabrication maison, authenticité des produits, recettes des terroirs… Depuis le début de l’année, à l’initiative de Carole Delga, Secrétaire d’Etat en charge du commerce, de l’artisanat, de la consommation, de l’économie sociale et solidaire, les professionnels qui effectuent un acte de transformation peuvent bénéficier du statut d’artisan. Une bonne nouvelle pour les 3 200 entreprises du secteur (60 % en boutiques et 40 % sur les marchés) qui se partagent un chiffre d’affaires de 820 millions d’euros.
 
2. LES PARFUMERIES : +2,3 %
Contre toute attente, sur un marché dominé par les grandes enseignes spécialisées, les parfumeries indépendantes regagnent des parts de marché en 2014. Si la distribution sélective, dans son ensemble, se porte globalement mieux que d’autres secteurs comme la coiffure ou les instituts de beauté, la concurrence de nouveaux entrants - pharmaciens en tête - inquiètent les professionnels du secteur. D’une manière générale, les tarifs des cosmétiques sont paradoxalement souvent moins élevés dans les officines. Ce qui explique, en partie, la baisse de fréquentation observée dans les points de vente ces dernières années.
 
3. LA CHARCUTERIE : +2,0 %
En léger recul par rapport à l’année précédente, l’activité des entreprises de charcuterie-traiteur affiche cependant un honorable +2,0 % (contre +2,2 % en 2013). A l’instar des fromagers (voir ci-dessus), les charcutiers sont clairement identifiés par les consommateurs comme de véritables artisans du goût. Produits traditionnels, recettes maison, portions adaptées, juste prix et conseil sont autant d’arguments de vente qui attirent la clientèle. La profession, dans un contexte de crise, a su communiquer sur ces points forts pour maintenir ses ventes.

Les principales professions dont le chiffre d’affaires s’améliore relativement par rapport à l’année 2013 :
- Le commerce de cycles et scooters : +1,4 % (contre -6,4 % en 2013)
- Les entreprises de parcs et jardins : +1,1 % (contre +0,9 % en 2013)
- L’esthétique : -0,2 % (contre -1,2 % en 2013)
- La coiffure : -0,2 % (contre -0,5 % en 2013)

Le palmarès des secteurs en 2014

5 secteurs améliorent relativement leurs performances :
- Le commerce de détail alimentaire : +0,2 % (contre +1,4 % en 2013)
- La beauté-esthétique : -0,1 % (contre -0,4 % en 2013)
- Les cafés, hôtels et restaurants : -1,3 % (contre -1,4 % en 2013)
- La vente et réparation automobile : -1,5 % (contre -3,2 % en 2013)
- L’équipement de la personne : -3,8 % (contre -4,3 % en 2013)
 
1 secteur affiche un chiffre d’affaires stable :
- Les transports : +0,3 % (contre +0,3 % en 2013)
 

Pour en savoir-plus, consultez l'intégralité de cette enquête sur le site de la FCGA, Fédération des Centres de Gestion Agréés, ici


LA FÉDÉRATION DES CENTRES DE GESTION AGRÉÉS EN BREF…

- 300 000 petites entreprises (TPE) et 100 Centres de Gestion Agréés (CGA)
- 92 % des entreprises nationales ont moins de 10 salariés
- 50 % des TPE imposées au BIC sont adhérentes à un CGA
Grâce à l’adhésion à un CGA, le revenu imposable de l’entreprise n’est pas majoré de 25 % !