MICHEL SIMOND

Premier réseau national de conseil en cession et reprise de commerces et entreprises.

En savoir + sur nous

Trouver un cabinet

info@msimond.fr

0 825 08 11 08 : 0,15 € / min

Michel Simond Bourgoin
27/08/2015

SELON UN SONDAGE IFOP PUBLIÉ LUNDI 24 AOÛT 2015, RÉALISÉ POUR LE GROUPE FIDUCIAL, 51% DES DIRIGEANTS DE TPE FRANÇAISES (TRÈS PETITES ENTREPRISES) SE DISENT OPTIMISTES POUR LEUR ACTIVITÉ EN JUILLET. EN AVRIL, ILS N’ÉTAIENT QUE 46%. EN CE QUI CONCERNE L’AVENIR, 62% DE CES PATRONS SE DÉCLARENT « OPTIMISTES ».

UN MORAL AU PLUS HAUT DEPUIS 3 ANS

Si les patrons des très petites entreprises françaises ne sont encore que la moitié à se déclarer « optimistes » pour leur activité, ce chiffre n’avait pas été atteint depuis 2012. Alors qu’ils étaient encore 30% à trouver que la situation financière de leur entreprise s’était détériorée lors des trois derniers mois en avril, ils ne sont plus que 26% en juillet. En revanche, 71% d’entre eux se déclarent encore pessimistes en ce qui concerne le climat économique général et 32% se déclarent même en difficulté financière.

DES TPE CRÉATRICES NETTES D’EMPLOI

Les entreprises interrogées dans ce sondage permettent de voir que la création de postes nets est en hausse, après 7 trimestres de destructions nettes. Pour le trimestre en cours, on attend même une création nette de 4 postes. Au mois de Juin, Manuel Valls annonçait un « Small business act à la française » pour les PME et TPE qui comporte 18 mesures dont la prime à la première embauche, les indemnités prud’homales plafonnées ou encore le gel des seuils fiscaux.

Méthodologie : le sondage a été réalisé du 6 au 24 juillet 2015, par téléphone, sur un échantillon de 1 004 patrons de Très Petites Entreprises de 0 à 19 salariés qui sont représentatifs du tissu économique français.